Après une première découverte de ce site incroyable et après m’être documenté, je suis retourné à Saimaluu Tash pour y tourner diverses séquences, selon un scénario pré-écrit. Le film donne quelques explications sur les plus de 90’000 gravures que présentent ces pierriers de basaltes oxydés. En fin de montage, Rahat, une scientifique kirghize, délivre ses impressions et rappelle combien la connaissance du passé importe pour approcher le futur. Durant mon séjour, plusieurs habitants de Kazarman, le village voisin, sont d’ailleurs montés découvrir pour la première fois les richesses de leur contrée. Voyage dans le temps en un pays où l’espace apparaît presque infini.

Rejoindre la conversation

2 commentaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :